COMMENT IDENTIFIER SON EMBASE MERCRUISER ?

I. Embase, la définition

L’embase est ce dispositif de propulsion en forme de Z avec le moteur. L’embase est la partie submergée qui transfère (transmission) l’énergie du moteur à l’hélice. Pour plusieurs, l’embase réfère au « pied » du moteur (en anglais : sterndrive). L’embase sert également de gouvernail au bateau et possède un mécanisme d’ajustement stabilisateur permettant de soulever l’embarcation à différentes vitesses et ainsi diminuer le contact avec la surface de l’eau.

II. Un peu de vocabulaire

Le bouclier

La fourche

Partie haute

Partie basse

III. Simple ou double hélice ?

Pied à simple hélice

Généralement, les embases à simple hélice se retrouvent sur les bateaux moteurs de 23 pieds ou moins (moins de 7 mètres), alors que le moteur, le poids et la forme de la coque n’exigent pas autant d’énergie pour déjauger (sortir de l’eau). Pour cette catégorie de bateau, l’embase à hélice simple atteindra souvent des vitesses de pointe supérieure au pied à double hélice tout en permettant des usages tels que tirer un ou deux skieurs.

Dans la catégorie des bateaux de croisière entre 26 et 29 pieds dont le poids varie entre 2720 et 3630 Kg, plusieurs choix sont offerts aux plaisanciers. Ainsi, afin de proposer des ensembles bateau/moteur à un prix abordable, certains manufacturiers produisent un seul « gros » bloc moteur marié à une transmission à simple hélice. Dans ce cas précis, pour assurer un meilleur déjaugement, le diamètre de l’hélice sera plus grand et le pas plus court. Une autre alternative sera de jumeler le moteur à un pied à hélice double, ce qui améliore grandement la poussée et les performances en vitesse de croisière. Enfin, pour cette même catégorie (entre 26 et 29 pieds), on retrouvera des bateaux avec deux moteurs de puissance moyenne (généralement des V6) et deux embases à hélice simple. Pour ma part, je trouve cette installation logique considérant la poussée qu’exigent de telles embarcations. Dans ce cas particulier, j’aime mieux deux petits moteurs avec embases à hélice simple qu’un seul « gros » moteur avec embase à hélice double. La poussée (torque) de deux moteurs permet un meilleur déjaugement, plus de puissance à tous les régimes et plus de contrôle dans les manœuvres à quai.

Pour les bâtiments de 29 pieds et frisant plus de 4 000 kg, je favorise évidemment les embases à hélice double quels que soient les moteurs.

 

Comment se mettre au pas avec les pieds à simple hélice ?
Les embases à hélice simple offrent un très grand choix d’hélice en aluminium ou en acier inoxydable. Il est donc courant d’avoir plusieurs hélices de pas différent pour un même moteur/embase. Ainsi, on pourra changer son hélice selon les applications. Votre concessionnaire me semble le meilleur conseiller pour vous suggérer la ou les bonnes hélices. Rappelez-vous cependant que toutes les hélices qui permettent de se positionner dans le régime maximal permis par le manufacturier du moteur sont de bonnes hélices (ex. dans plusieurs cas, le régime maximum permis se situe entre 4 500 et 5 000 tr/min.

 

Pied à double hélice

Qu’en est-il des pieds à double hélice ? Ces embases ont deux hélices qui tournent à contre sens et permettent de maximiser les chevaux-vapeur disponibles du moteur. Elles sont donc plus puissantes, plus lourdes et plus robustes que leur contrepartie à simple hélice.                                          

Les embases à double hélice sont généralement utilisées lorsque la puissance, et non la vitesse, est de mise. On doit par conséquent favoriser ce genre d’embase pour obtenir un meilleur rendement au décollage, ou encore pour naviguer à des régimes relativement plus économiques quand le bateau est chargé. À titre d’exemple, un petit express cruiser de 24 pieds (environ 5 800 lb) muni d’un moteur 5,0 litres sera plus performant avec un pied à hélice double que ce même bateau avec un 5,7 litres et un pied à simple hélice. Ce n’est donc pas une question de moteur… il faut plutôt partir du bon pied !

Parmi les autres avantages des pieds à double hélice, soulignons qu’ils permettent beaucoup de stabilité à bas régime, traquent mieux en vitesse de croisière et réagissent plus fermement en marche arrière ou aux manœuvres d’éclusage ou d’accostage à quai. D’autre part, étant donné que l’on peut maintenir une vitesse à plus bas régime, il semble que les pieds à double hélice soient plus économiques en consommation d’essence ; cet avantage sera souvent mis en doute puisque d’autres facteurs doivent entrer en ligne de compte. Il est donc difficile d’y mettre un pourcentage d’économie d’essence, chaque cas étant très particulier.

Se mettre au pas
Toutes les hélices des pieds à double hélice sont en acier inoxydable. Cependant, le choix de pas est plus restreint et le coût de remplacement est beaucoup plus élevé puisqu’elles sont offertes en paire. Aussi, avant de changer le pas de ces hélices, je vous recommande fortement de consulter un technicien expert ou votre concessionnaire de bateaux.

Autres points à considérer
À première vue, l’on pourrait croire que les pieds à double hélice sont plus avantagés que les pieds à simple hélice. C’est plutôt une question d’application. Tout autre facteur étant égal, un pied à double hélice coûte environ entre 1 500 et 2100 € de plus qu’un pied à hélice simple ; comme il est souvent jumelé à un plus gros bloc moteur, l’écart pourra augmenter jusqu’à 3700€. Aussi, en cas de bris mécanique, la réparation d’un pied à double hélice sera également plus onéreuse étant donné sa complexité mécanique et le fait que la base du pied contient un engrenage supplémentaire qui fait tourner les deux hélices à contresens.

En conclusion
Le choix entre une embase à simple hélice et une embase à deux hélices est d’abord et avant tout une question d’usage. Pour certains bateaux, la question ne se pose pas, alors que pour d’autres embarcations, l’acquéreur averti aura à décider. Ajoutons cependant que dans tous les cas, la valeur de revente favorisera l’achat d’un pied à deux hélices.

IV. L’histoire de l’alpha one

L’alpha One s’est taillé une réputation de système de propulsion à bas prix offrant une vitesse fiable. Ces facteurs combinés en font un choix populaire pour les plaisanciers soucieux de leur budget et qui recherchent des performances.

Certaines des caractéristiques exceptionnelles qui font de l’Alpha One de Mercruiser un choix populaire inclut :

  • Unité inférieure hydrodynamique qui produit une traînée minimale lors de la coupe dans l’eau
  • Système Tri-Paint (Irridite, EDP & Powder Paint) qui crée une barrière résistante à la corrosion solide et durable
  • Échappement traversant qui maximise la puissance et réduit les niveaux de bruit pour un fonctionnement silencieux
  • Système Power Trim XD® qui remet automatiquement la transmission à l’eau pour maintenir le contrôle total du bateau dans des eaux agitées
  • Alarme du moniteur de lubrification du variateur pour les avertissements de niveau de lubrification bas
  • Montage du moteur d’inspection facile pour remplir le lubrifiant sans tirer un bateau de l’eau
  • Flexibilité d’utilisation d’hélices à 3, 4 ou 5 pales en aluminium ou en acier inoxydable
  • Le MerCruiser Alpha One a une puissance maximale de 300 CV (221 kW) avec une hélice de 15 pouces de diamètre.

V. Quelles différences entre ALPHA ONE GEN 1 et GEN 2

  1. Le modèle R / MR / Alpha Génération 1 a débuté en 1983 et a été produit jusqu’en 1990.
  2. Le modèle Alpha Génération 2 a été introduit en 1991 et est actuellement toujours en production. Elle se compose en 3 parties :
    • 1991-1995
    • 1996-1997
    • 1998 et +

VI. OUTDRIVES MERCRUISER BRAVO 1, BRAVO 2 ET BRAVO 3

Les sterndrives de la série Mercruiser Bravo – Bravo 1, Bravo 2 et Bravo 3 – sont des mises à niveau de l’Alpha One et présentent les dernières innovations en matière de performances de surmultiplication des bateaux.

BRAVO ONE

En mettant l’accent sur les performances à haute vitesse, le sterndrive Bravo 1 est utilisé pour les applications à un, deux ou trois moteurs et peut produire une vitesse de plus de 100 mi / h pour les moteurs à essence jusqu’à 600 CV. En plus des vitesses à trois chiffres, la conception exclusive de la torpille et les doubles capteurs d’eau permettent au Bravo 1 de bien gérer les vitesses élevées et basses.

BRAVO TWO

Le sterndrive Bravo 2 est conçu pour les applications bimoteurs et peut propulser un bateau jusqu’à 55 mi / h pour les moteurs à essence jusqu’à 450 CV. Avec un carter d’engrenage large, le Bravo 2 est capable d’accueillir une hélice jusqu’à 20 ”de diamètre qui propulse un bateau en avion plus rapidement et améliore l’économie de carburant.

BRAVO THREE

Le Bravo 3 Outdrive de Mercruiser est doté de doubles hélices contrarotatives qui améliorent l’efficacité de la propulsion, la vitesse, l’accélération et la maniabilité sur un bateau. Les deux hélices sont montées l’une en face de l’autre et tournent dans des directions opposées éliminant le gaspillage d’énergie du lavage de l’hélice. Le Bravo 3 est disponible dans une application à un ou deux moteurs et peut atteindre des vitesses allant jusqu’à 65 mi / h pour les moteurs à essence jusqu’à 525 CV.

Laisser un commentaire